Le gouvernement Ford veut garder le Dr David Williams plus longtemps

·3 min read

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

C’était prévu depuis plusieurs mois: le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, doit prendre sa retraite en février. Plutôt que de chercher un remplaçant, le gouvernement Ford entend renouveler son contrat pour le garder en poste un peu plus longtemps.

« Je ne crois pas au fait de changer de partenaire au beau milieu de la danse. Il est un très bon danseur », a souligné le premier ministre Doug Ford à propos du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams.

Lundi, le gouvernement progressiste-conservateur a déposé une motion pour demander le prolongement du contrat du Dr David Williams, dont le contrat actuel doit prendre fin en février 2021.

La ministre de la Santé Christine Elliott a annoncé que le médecin hygiéniste en chef de la province a accepté de demeurer en poste jusqu’au 21 septembre 2021.

« Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin d’un leadership expérimenté et stable, a souligné la ministre dans une déclaration envoyée aux médias. Nous avons besoin de quelqu’un qui comprend parfaitement la pandémie et le système de santé publique de la province alors que nous continuons à travailler collectivement pour arrêter la propagation de la COVID-19 et à poursuivre le travail de préparation au déploiement des vaccins. Il n’y a personne de mieux adapté à ce poste que le Dr Williams. »

Les partis d’opposition ainsi que plusieurs experts de la santé publique ont fortement critiqué le travail du Dr Williams depuis le début de la pandémie. Certains ont même demandé sa démission.

À LIRE AUSSI: Le message ne passe pas, s’insurge le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario

Des débats auront lieu

Questionnés à ce sujet quelques minutes après l’annonce de la ministre Elliott, les principaux partis d’opposition à Queen’s Park sont demeurés prudents.

La porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario Sara Singh, le chef du Parti libéral Steven Del Duca et celui du Parti vert Mike Schreiner ont tous les trois affirmé qu’ils devront étudier la motion avant de savoir s’ils l’appuieront, ou non.

N’ayant pas obtenu l’approbation unanime des élus à Queen’s Park lundi, la décision nécessitera donc des débats en Chambre et un vote pour aller de l’avant.

Mme Singh soutient que son parti se questionne à savoir si c’est le Dr Williams qui fait ses recommandations au premier ministre, ou si c’est le premier ministre qui fait ses recommandations au Dr Williams.

Quelques heures plus tard, le NPD a publié un communiqué de presse dans lequel il demande une rencontre non-partisane avec le gouvernement Ford pour discuter de la décision.

« Le médecin hygiéniste en chef est un acteur essentiel de la stratégie d’intervention en cas de pandémie. Le renommer sans processus ni discussion transforme cette décision clé de santé publique en un jeu politique ».

Les néo-démocrates ont demandé au début du mois de novembre de réunir les partis politiques de l’Assemblée législative de l’Ontario pour la sélection d’un nouveau médecin hygiéniste en chef de l’Ontario et pour discuter de la création d’un nouveau poste de médecin hygiéniste en chef de Santé Ontario.

M. Del Duca comprend l’importance de ne pas apporter un changement aussi important en plein milieu d’une pandémie, mais il a martelé que ses principales inquiétudes sont liées au manque de transparence du premier ministre Doug Ford.

« Je n’ai aucune confiance envers le travail que Doug Ford a fait. Ça n’a pas d’importance de savoir qui est le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, tant et aussi longtemps que le premier ministre refuse d’être clair, ouvert et transparent. »

Émilie Pelletier, journaliste, Initiative de journalisme local, Le Droit