Le Festival de la Chanson de Tadoussac fera une place à l’art autochtone

·2 min read

L’un des plus prestigieux festivals de la Côte-Nord, celui de la Chanson de Tadoussac obtient un coup de main financier de 26 000$ pour permettre à un artiste autochtone de créer un visuel numérique.

Ce visuel réalisé à partir des œuvres d’un artiste autochtone devrait être diffusé durant le spectacle Nikamu Mamuitun prévu en 2020 dans le cadre des Chansons rassembleuses, mais reporté en 2021 pandémie oblige.

Pour l’instant, le nom de l’artiste autochtone qui réalisera cette œuvre n’a pas été choisi. On souhaite que ce soit un Innu de la Côte-Nord.

C’est au Centre panache art actuel de Sept-Îles que l’artiste sera hébergé pour débuter son travail de création qu’il mettra à terme à Tadoussac. Un visuel qui sera projeté sur les murs de l’église Sainte-Croix, à l’endroit même où sera présenté le spectacle.

D’autres artistes, huit au total, et trois organismes artistiques pour une somme totalisant près de 150 000$ ont également reçu une aide financière.

Un montant total de 400 000 $ a été investi par les partenaires pour soutenir des projets de création de production ou de diffusion favorisant des liens entre les arts et la collectivité.

Il s’agit de l’entente de partenariat territorial en lien avec la collectivité de la Côte-Nord et le Conseil des arts et des lettres du Québec, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation de même que les MRC de Caniapiscau, de La Haute-Côte-Nord, du Golfe-du-Saint-Laurent, de Manicouagan, de Minganie et de Sept-Rivières.

Avec un budget de l’ordre de un million de dollars, le festival fait que Tadoussac vit au rythme et aux couleurs de l’événement pendant quatre jours en déambulant les rues et les sentiers du village, en parcourant le Fjord-du-Saguenay en kayak ou en zodiac, au hasard des performances artistiques, le tout dans une ambiance festive et conviviale.

Actuellement, l’équipe du Festival de la chanson de Tadoussac prépare la prochaine édition prévue pour le début juillet 2021, dépendamment des mesures sanitaires de la Santé publique en lien avec le coronavirus.

Chose certaine, les artistes ont soif de remonter sur scène comme le démontre le nombre élevé d’entre eux à répondre présent pour la prochaine édition de ce festival qui fait rayonner la chanson francophone dans un cadre naturel tout à fait unique de la Côte-Nord.

Stéphane Tremblay, Initiative de journalisme local, Ma Côte-Nord