Séduction et solidarité entre producteurs et restaurateurs Sherbrookois

·4 min read

Sherbrooke — Agriculture Sherbrooke entreprend une véritable opération séduction afin de rapprocher les artisans de la terre et de l’assiette. Vendredi, l’organisation remettait des paniers de produits locaux à 25 restaurateurs de la ville dans l’espoir de leur faire découvrir de nouveaux favoris d’ici, tout en mettant un baume sur la difficile année qu’ils ont traversée.

Des champignons, des viandes de toutes sortes, du mousseux, du miel, des carottes récoltées sous la neige, un ensemble de démarrage de pousses... ce sont trois gros colis remplis des produits de 11 producteurs qui attendaient chaque entrepreneur, vendredi, au Centre de valorisation de l’Estrie.

Marie-France Audet, agente de développement agroalimentaire pour la Ville de Sherbrooke, se réjouissait devant la surprise des restaurateurs. Signe que le territoire a plus d’un tour dans son sac agroalimentaire. « Les gens sont impressionnés du volume du panier! Les restaurateurs m’ont touchée. Je les sens sincèrement reconnaissants de ces paniers. Je pense que ce sont des gens qui ont eu une année difficile en 2020, et je crois que ça les a touchés qu’on ait eu une pensée pour eux », avance-t-elle.

Les restaurateurs chanceux sont les 25 premiers à s’être portés volontaires pour participer à « une activité qui a pour objectif de rapprocher les producteurs sherbrookois du milieu de la restauration » en décembre dernier.

Redonner en échange

Maxime Saumier Demers, copropriétaire d’O Chevreuil, taverne américaine, faisait partie des heureux élus. Le restaurateur, pour qui l’approvisionnement local est « une mission », a beaucoup apprécié ce clin d’œil tant pour son milieu que pour les producteurs d’ici. « Mais on est chanceux, on a des toits sur nos têtes et ça va relativement bien au restaurant, reconnaît-il. Il y a des gens qui ne peuvent pas se permettre d’épiceries toutes les semaines. On va produire pour goûter aux produits, mais tout ce qu’on va être capable de faire avec ça, on aimerait le donner à Moisson Estrie ou quelque chose comme ça pour faire profiter de ce beau cadeau-là à des gens dans le besoin. »

Avant même d’avoir pu analyser son panier de fond en comble, celui-ci avance déjà avoir fait de belles découvertes. « C’est le fun parce qu’on ne connaît pas tous les producteurs non plus, je vois un producteur porcin que je ne connaissais pas et qui a l’air de faire des super belles pièces, on a hâte de les essayer », confie-t-il.

Un tiers du territoire

En tenant cette activité en janvier, la Ville a également pu démontrer qu’il est possible de s’approvisionner localement toute l’année. « L’hiver, ce n’est pas la saison qu’on qualifie de plus abondante, avance Mme Audet. C’est un défi qui m’a inquiétée au début. Mais on a osé le relever. Est-ce qu’on allait trouver des produits agricoles sherbrookois en janvier? La réponse, ça a été oui, et c’est ma deuxième plus belle surprise de l’activité, après les yeux des restaurateurs aujourd’hui. »

L’initiative Agriculture Sherbrooke est née d’un mandat de la Ville attribué à Pro-Gestion Estrie dans le cadre du Plan de développement de la zone agricole en 2018.

« Comparativement à toutes les autres MRC autour de Sherbrooke, on sentait qu’on avait plus d’énergie à mettre pour faire connaître notre agriculture. Les gens sont surpris de savoir que j’occupe un poste à temps plein pour ça, mais 37 % du territoire de la ville est pourtant dédié à l’agriculture. Toute l’année 2020 a été consacrée à développer des outils et à faire valoir ce qui se passe en agriculture et en foresterie à Sherbrooke », relate Mme Audet, mentionnant la page Facebook « Agriculture Sherbrooke », qui a été créée à cette fin.

Les 25 restaurateurs qui ont reçu les paniers locaux sont Boefish, Café Aragon, Café L, Café Pierre Jean Jase, Célestine Café, L’Empreinte cuisine soignée, L’Entre Amis, Festin Royal, Kobo Ramen bistro japonais, Le Baluchon Santé, Liverpool, L’Omnibouffe, Loubards, Madame Gourmandine, Méchant Steak, O’Chevreuil taverne américaine, Overflow, Pain Voyageur, Pizzicato, Poivron rouge, Rôtisserie Chanteclerc, Savo, Shaker Sherbrooke, Tapageur et Vin Polisson.

Selon Agriculture Sherbrooke, le territoire de la ville comptait 83 producteurs agricoles en 2020. Au dernier recensement du MAPAQ, en 2016, on n’en comptait que 66.

Jasmine Rondeau, Initiative de journalisme local, La Tribune